34, rue Bastian
67200 STRASBOURG
FRANCE
Tél: 03.88.27.80.90
Fax: 03.88.27.85.82

mailto: muhleisen@free.fr

Sommaire:

Présentation
Le Savoir-faire
Les Réalisations

discographie

travaux en cours

Détails de l’orgue de tribune de l’Eglise
SAINT-GERVAIS-SAINT-PROTAIS à PARIS
avec détail des travaux effectués du 25/09 au 27/10/2000.
suivant marché de la ville de Paris; montant 111 379 F ttc.


1 RELEVES :
1.1 Pressions
1.2 Accord
1.3 Interprétation des mesures par l’analyse des tonalités majeures

2 TEMPERAMENT posé le 9/10/2000
2.1 Discussion
2.2 Analyse des tierces majeures ascendantes

3 TRAVAUX EFFECTUES en 2000
3.1Tuyaux à bouche (photographies)
3.2 Les anches (photographies)
3.3 La pose de l’accord a confirmé la justesse des relevés et du choix du tempérament
3.4 De nombreux tuyaux marchent mal (photographies)
3.5 Sommiers (photographies)
3.6 Mécanique (photographies)
3.7 Soufflets et gosiers (photographies)

4 REMERCIEMENTS

5 LIENS VERS D'AUTRES SITES CONCERNANT St GERVAIS

 

1 RELEVES :

1.1 Pressions :

Pos-GO-Bombarde-Récit-Echo : 70 mm
Pédale : 75 mm

1.2 Accord :

a) Diapason : 410,0 Hz à 17°C
Variations relevées :
412,0 Hz à 21°C
409,4 Hz à 15,4°C

b)Tempérament : relevé effectué sur 396 tuyaux de :
Montre 8’, Prestant 4’, Fourniture, Cornet GO
Montre 8’, Prestant 4’, Doublette 2’ Positif
par 9 calculs de moyennes corrigées en éliminant les valeurs hors moyennes :

C

C#

D

D#

E

F

F#

G

G#

A

A#

H

+2

+4

+1,5

+2,5

+2,5

+2,5

+2,5

+0,5

+2,5

0

+1,5

+2,5

Méthode de mesure : Ecart en cents de l’accord tempéré égal, 100 cents = ½ ton

Les écarts sont aléatoires de ±2 cents autour de la moyenne.

1.3 Interprétation des mesures par l’analyse des tonalités majeures :

Lab

Mib

Sib

FA

DO

SOL

RE

LA

MI

SI

FA#

DO#

13

11,5

13,5

11

14

15

14,5

17,5

13,5

14

12,5

12

on examine ici les tierces majeures ascendantes

pour mémoire les tierces majeures tempérées sont de 13,5 cents.

Aucune logique n'est visible. Il s’agit bien des restes d’un tempérament égal.

 

2 TEMPERAMENT posé le 9/10/2000


C

C#

D

D#

E

F

F#

G

G#

A

A#

H

+2

0

+1

+2

+1

+1

0

+1,5

+1

0

+1,5

0


2.1 Discussion :

Ce tempérament n’est pas strictement égal. Cependant, il est établi que le tempérament égal tel qu’il a été posé et pratiqué depuis son invention ne peut prétendre à la précision du tempérament mathématiquement égal en raison des méthodes empiriques utilisées. Celles-ci n’ont pas permis d’atteindre la « perfection » mathématique que nous connaissons seulement depuis les dernières décennies, en fait depuis l’apparition des synthétiseurs (orgues « électroniques »).

Le tempérament retenu fait bien partie de la famille des tempéraments égaux connus. De plus, le respect de la tuyauterie impose de ne pas trop s’éloigner du tempérament relevé. Cela conduit à conserver un certain nombre d’imperfections. Celles qui ont été corrigées l’ont été dans le sens d’une amélioration des tonalités usuelles, sans que l’on puisse dire que le tempérament était ou soit devenu inégal.


2.2 Analyse des tierces majeures ascendantes :



Lab

Mib

Sib

FA

DO

SOL

RE

LA

MI

SI

FA#

DO#

(1)

14,5

13

13

12,5

12,5

12

12,5

13,5

13,5

15,5

15

14,5

(2)

+1

-0,5

-0,5

-1

-1

-1,5

-1

0

0

+2

+1,5

+1


(1) p.mém. Tierce Maj. "temp. égal" = 13,5 cents
(2) écart avec Tierce Maj. "temp. égal"
La tierce de Sol majeur est très légèrement favorisée, Si majeur légèrement défavorisée, comparées aux 8 tierces justes du tempérament mésotonique (écart = -13.5 cents) et aux 4 tierces tempérées mésotoniques (écart = +41 cents.)


3 TRAVAUX EFFECTUES

Sommaire des photographies des tuyaux

3.1Tuyaux à bouche

Les tuyaux à bouche ont été nettoyés, déposés, aspirés, lavés, à l’exception des grands tuyaux qu’il n’était pas possible de déposer, faute de place sur la tribune et faute de moyens (notamment d’échafaudages). Ces grands tuyaux ont été dépoussiérés seulement au niveau de la bouche, au pinceau et à l’aspirateur.

Seuls les 10 tuyaux de Montre 16’ des tourelles extérieures C-A n’ont pas pu être bien nettoyés. De surcroît ces tuyaux marchent mal, car sans échafaudage, il n'est pas pensable de les soulever pour les sortir et les faire marcher.La tuyauterie ancienne est dans un état à la mesure du nombre d'accords successifs qui déforment toujours un peu le haut, la bouche, et le pied de tuyaux. Compte tenu de l'âge des tuyaux, certains tuyaux sont très abîmés.Les pieds en plomb sont tous plus ou moins oxydés, ce qui réduit le diamètre d'ouverture du pied et diminue la force et la hauteur du tuyau. Ceci est particulièrement sensible en raison de l'harmonisation à pieds très fermés. Pour de très nombreux petits tuyaux, l'oxyde de plomb a dû être grattée pour restituer le diamètre d'ouverture du pied. Des photos sont publiées dans l'annexe de ce rapport.

3.2 Les anches

Les anches ont été nettoyées partiellement : seules les notes qui ne tenaient pas l’accord, ou qui marchaient mal, ont été nettoyées à fond (démontées, aspirées, lavées). L'empoussièrement de ces tuyaux met en évidence les qualités extraordinaires de l'harmonisation de ces tuyaux, défiant la poussière et sonnant merveilleusement dans des conditions de fonctionnement épouvantables. Seuls 2 ou 3 tuyaux marchaient mal, ou pas.
Bombarde 16' de pédale : les corps des tuyaux de CONTRE LA - CONTRE SI et DO# ont été restaurés : les parties emmanchées inférieures qui s'étaient déformées ont été renforcées avec des pièces neuves en étain raboté à la main. La partie inférieure du pavillon C# avait déjà été renforcée avec une pièce rapportée en cuivre étamé grossièrement. Elle a été remplacée par une pièce de cuivre neuve enfoncé dans un pavillon d'étain neuf. Des photos sont disponibles dans l'annexe de ce rapport.

3.3 La pose de l’accord a confirmé la justesse des relevés et du choix du tempérament :

tous les tuyaux ont pu être accordés sans qu’ils n'apparaissent ni trop courts, ni trop longs. En revanche de nombreux tuyaux posent des problèmes de fonctionnement lorsqu'on les accorde, parce qu’ils sont abîmés et nécessitent une restauration de la bouche affaissée, ou du pied affaissé, écrasé, soit d’autres problèmes mécaniques ou métallurgiques.

3.4 De nombreux tuyaux marchent mal

ils nécessiteraient une restauration respectueuse de l’harmonie. Il s’agit essentiellement de tuyaux du:

GRAND-ORGUE:
Montre 16’ Basses, nombreux biseaux trop bas + 1 pied affaissé c° Nr. 6 tourelle centrale

Montre 8’ Basses, idem
Flûte 8’ Basses, idem
Prestant 4’ entre autres d#° attaque, e° instable
Doublette 2’ d°, g° … nombreux tuyaux instables
Quarte de Nazard ü vieux tuyaux très mous et fragiles. nombreux soufflements
Tierce þ et irrégularités, notamment g2
Cornet h1 gratte
Bourdon 8’ g2 le pied qui n’était pas ancien a dû être rallongé de 45 mm. Longueur d’origine 220 mm ; il reste très mou et fragile

Plein jeu  ces tuyaux datant de 1970 marchent assez bien. Quelques tuyaux dans les doublures sont très faibles soit muets (env. 3 ou 4). Les 8 derniers g’’-d’’’ du rang de cymbale le plus grave = doublure de la fourniture, sont inaccordables pour des raisons d’attirance. Ils ont été bouchés par des papiers. S’ils étaient en fonction, ils empêcheraient que le rang doublé dans la fourniture soit juste quand la cymbale n’est pas tirée. Si la reconstitution du Plein jeu d’origine suivant les indications du faux-sommier suivies en 1970 est exacte, on peut dire que le Plein jeu n’a jamais été juste.

POSITIF DE DOS :
Prestant 4’
Doublette 2’ corps : l'oxydation a rendu l'alliage très dur et friable alors que
Nazard les pieds en plomb sont mous et fragiles, rendant l'usage des cônes impossible
Tierce
Plein jeu presque un rang entier est (était) bouché ou muet. Il s’agit de doublures.


Pour pouvoir les accorder, certains tuyaux ont dû être remis en fonction, sans changer l’harmonie. Il s’agit de nombreux petits tuyaux, instables, trop faibles, muets, trop rapides ou attaquant très mal dans tous les jeux anciens. De très nombreux tuyaux anciens ont déjà été transformés, rallongés, restaurés par le passé.

Pour faire fonctionner les tuyaux défectueux, voici ce qui a été fait :
1. remonter le biseau (très souvent) replacer les lèvres inférieure et supérieure, soit pour rendre le tuyau stable en fermant un peu la lumière, soit le faire marcher. Certains tuyaux de plomb anciens ont une lumière fermée par la déformation du pied (métal mou) et de la lèvre inférieure.
2. redresser le pied et le corps lorsque la bouche est déformée
3. ressouder des soudures défectueuses

Devant l’ampleur du travail et par mesure de conservation, seuls les tuyaux inaccordables sans ces mesures simples, réversibles et peu invasives, ont été révisés. De nombreux tuyaux sont restés en l’état, avec des attaques douteuses, des parasites et soufflements, voire muets dans les pleins-jeux.
N.B. : Pour les tuyaux de façade qui parlent mal (trop lents, octavient,…) et qui étaitent trop bas, aucune entaille n’a été pratiquée ; ils sont restés accordés trop bas.

3.5 Sommiers :

voir les photographies des sommiers (chargement: 412K)

les sommiers du Grand Orgue et du Positif sont en mauvais état. De nombreux emprunts, fuites et soufflures se produisent.


3.5.1 Emprunts identifiés au GO : h’’ – a’’ sensible dans P4’ et fourniture


3.5.2 Soufflures tout au long du sommier: font penser à des fuites à l’enchapage. Ces fuites et éventuellement le dimensionnement insuffisant des soupapes (et des gravures ?) provoquent des baisses de pression sensibles dans l’accord. Notamment : le Plein jeu est injouable sur F et H.
Soufflures notées au sommier de GO : sous la chape de Prestant 4' : g#2 - a2 - b2 - h2 sous la chape de Boudon 8' : h2 - c#3

3.5.3 La Voix humaine montée sur une chape en bout de sommier, alimentée par des postage modernes, n’est alimentée par endroits qu’à 60-66 mm de pression au lieu de 70 mm. Cela contribue à rendre certaines notes instables.


3.5.4 Un relais de façade (G Montre 16’) est capricieux, il a été réglé (le ressort était encombré d’un bout de ressort coupé). Toutefois, le tuyau de Montre 16’ G ne fonctionnant pas, il n’a pas été jugé utile de pousser plus loin la révision du moteur.

3.6 Mécanique

voir les photographies de la mécanique (chargement: 239K, 67s)

  1. Les abrégés sont d'une conception traditionnelle et soignée. Les chemins de mécanique du Grand-orgue sont cependant compliqués par une déviation due à la nécessité d'un double abrégé, pour les gravures et soupapes intercalées de Bombarde. Il ne nous appartient pas ici de discuter des possibilités qui existent et auraient existé de tracer cette mécanique différemment.

  2. Des cornements ont été réglés au GO et à la pédale. Il s'agissait essentiellement de régler mieux les ressorts de soupapes et de supprimer des frottements dus à l'oxydation des guides de soupapes.

  3. Un guide de vergettes a été ajouté au dessus de la mécanique du 4è et du 5é clavier, pour empêcher les écrous voisins trop proches de s'entraîner l'un l'autre.

  4. Un certain nombre de ressorts de complément et de fortune ajoutés au fil du temps, ont été déposés. On note que les ressorts sont très ouverts, de petites dimensions et de section relativement faible. Le tout fonctionnait bien au moment de l'accord général.

  5. Une révision sommaire du toucher a été faite pour égaliser un tant soit peu la force des ressorts. Notamment le toucher du positif de dos a été égalisé, un certain nombre de ressorts ont été renforcés.

  6. Les garnitures des crapaudines en cuir sont usées, et introduisent du jeu dans le toucher. Ceci diminue la précision du toucher.

3.7 Soufflets et gosiers :

voir les photographies des soufflets (chargement: 68K, 19s)

  1. le gosier de liaison ente les 2 soufflets derrière l'orgue doit être remis en peau entièrement. Il a été réparé par Jean-Marc Cicchero il y a peu de temps et pour l'instant il ne fuit pas.
  2. La régulation de pression se fait par une coulisse en bois dans une fente, en coupant l'arrivée de vent verticalement dans le porte-vent du moteur. La fente a été ajustée et réglée de façon à fonctionner le mieux possible, mais les frottements de ce système sont considérables, et nettement supérieurs à ceux d'une boite à rideau en tissu. La pression du moteur non régulée s'exerce perpendiculairement à la coulisse, qui frotte plaquée contre un châssis peaussé en réalisant la régulation . La pression est de ce fait légèrement instable, en conséquence des frottements du système de régulation ajoutés aux frottement des tables et plis des 2 soufflets et gosiers. C'est particulièrement sensible dans l'accord notamment des petits jeux du positif et du GO et pour l'accord des cornets.
  3. Enfin les turbulences générées par la turbine du ventilateur restent sensibles jusque dans les sommiers, notamment certains petits tuyaux dont l'harmonie est plus sensible que d'autres tremblent. Ce phénomène se produit aussi dans des orgues neufs.

4 REMERCIEMENTS


Nous remercions Jean-Marc Cicchero de ses conseils avisés
La ville de Paris et son expert Jean-Louis Coignet pour la confiance qu'ils nous ont accordée
La fraternité monastique de Jérusalem en la personne du Père Pierre-Marie Delfieux pour son hospitalité et son soutien exigeant Ils nous ont permis d'apprécier l'orgue dans sa réalité historique et de réaliser au mieux une remise en état provisoire et imparfaite en attendant une restauration sérieuse.

5 LIENS VERS D'AUTRES SITES CONCERNANT St GERVAIS

Sites:

http://home.worldnet.fr/~chapelet/orgue/index.htm Pour en savoir plus sur l'histoire de l'orgue de St Gervais

http://www.organist.com Présentation, Composition, Matériel sonore de l'orgue de St Gervais

http://orgue.free.fr/a4o7.html Compositions de l'orgue de tribune et de l'orgue de choeur avec photo

http://infopuq.uquebec.ca/~uss1010/orgues.html#Monde L'orgue au québec et dans le monde

Revue on-line:

http://musicaetmemoria.ovh.org/orgue.html L'orgue de St-Gervais sur le site de la revue canadienne Musica et Memoria


haut de page

Retour à la page d' accueil du site Muhleisen